J’ignorais tout de l’ homosexualité, de la façon dont vivent les homosexuels, ce qu’ils ressentent. J’avais bien des amis homos mais nous n’avions jamais abordé ce sujet ensemble. J’étais face à l’inconnu et c’est surtout cela qui m’angoissait.

Bien sûr, on sait que l’homosexualité existe puisqu’on en parle dans les journaux, qu’il y a des émissions de télé, mais elle vous est extérieure . Jusqu’au moment où votre fille, votre fils… Désormais, elle envahit vos pensées, vous empêche de dormir, vous harcèle de questions qui vous empoisonnent la vie.

Il n’y a personne à qui parler. Une certaine pudeur, peut-être même une certaine honte, vous retient. L’homosexualité de votre enfant est une affaire intime, personnelle, qui a le poids d’un lourd secret. Longtemps, on tourne en rond à ressasser des questions sans réponses avec le sentiment d’être seul à connaître une telle situation.
C’est évidemment faux !

D’autres parents ont affronté le
même problème: comprendre.

Ces parents sont beaucoup plus nombreux que vous ne le pensez . C’est vers eux qu’il faut se tourner pour rompre le silence, sortir de l’isolement, lever les doutes sur sa responsabilité, sa culpabilité. Encore faut-il en connaître. Tous ne crient pas sur les toits qu’ils ont un enfant homosexuel.
C’est pourquoi des associations de parents d’homos ont été créées dont le but premier est d’écouter, de partager le désarroi causé par le coming out d’un enfant

A qui en parler ?

On s’aperçoit qu’il y a dans notre entourage peu de personnes avec qui il serait possible de partager les émotions qui nous assaillent. Un médecin ? Un psychologue ? Un-e ami-e, peut-être ?

Il y a bien, trouvé sur internet, un numéro de téléphone, celui de personnes qui elles-mêmes ont vécu une situation analogue? Mais qui sont-elles ? On n’a guère l’habitude de solliciter des gens que l’on ne connaît pas.

Aussi est-ce très difficile de décrocher le téléphone et de composer le numéro en question. Il faut souvent plusieurs tentatives pour surmonter des craintes bien compréhensibles.

On ne sait pas à ce moment-là qu’au bout du fil, il y a des personnes dont la compétence tient au fait d’avoir vécu le choc de l’homosexualité de leur fils ou de leur fille et d’avoir franchi quelques étapes pour l’accepter. Parce qu’elles ont pu partager avec d’autres leurs interrogations, elles sont en mesure de comprendre l’émotion qui vous étreint et d’entendre vos questions et vos doutes.

Pas facile de composer le numéro, d’attendre non sans une certaine anxiété que le correspondant décroche. Mais ça en vaut la peine : il n’y a rien à perdre et, peut être, beaucoup à gagner.

Alors ? Tentez le coup!

Composez le + 41 22 348 53 19,
ou le + 41 22 752 34 69
ou encore le 022 731 69 88 (Latinos).
Nous vous y attendons.